Le Carroi

Archives

 

"Jardins Secrets" de Benjamin Massé [PRIMAT] Du 23 juin au 26 aout et du 15 septembre au 14 octobre 2018 La Halle au Blé

« Primat a les mains dans le cambouis et la plume dans l’encre de Chine. Il décortique, il dissèque, il veut comprendre, il a besoin de savoir comment ça marche, l’humain et ce qui l’entoure. Il est comme ces enfants qui démontent leurs jouets et les remontent à l’envers avec, soit le souvenir qu’ils en ont, soit l’idéal de ce qu’ils aimeraient qu’ils soient. Pas d’effets de manche, du travail. Il lui faut en effet beaucoup de travail pour réaliser ses dessins, ses mandalas aussi, pièces éphémères mais inestimables car gravées dans nos mémoires. Primat crée sans chichis des univers secrets et limpides. Il connaît bien ce qui fait l’époque et cherche désespérément à comprendre ce qui la rend aussi erratique et vomitoire. Il invente des réponses, croit en son instinct, détourne ses faiblesses, les enlumine et nous les offre. »Rose Leboule

"Invitation au voyage" de Marc Brémont

Du 10 février au 25 mars 2018

Dessins spontanés au trait sûr, lignes aventureuses, couleurs vibrantes. Tableaux structurés travaillés à l’encre, au fusain et aux pastels. Sculptures patiemment élaborées, creusées dans des bois durs. Voiles somptueusement brodées. Les bateaux et la mer sont très présents dans son oeuvre où les coques se font parfois vagues ou croissants de lune. C’est à un voyage onirique et philosophique, où l’Homme et son appartenance à l’Univers sont convoqués, qu’il nous invite. Laissez-vous guider par ce magicien passeur de poésie.

 

Salon d’Automne

Du 11 au 26 novembre 2017

EXPOSITION D’ARTISTES AMATEURS (photographes, sculpteurs, peintres)

Artiste invitée : Carole Gaïa, peintre

 

Prix du jury

- Catégorie "Peinture" : Josette POTREL
- Catégorie "Sculpture" : Jean-Claude BEAUPERE
- Catégorie "Photographie" : Léandre BROSSARD

Prix du public

- Catégorie "Peinture" : Monique GARBIER
- Catégorie "Sculpture" : Jean-Claude BEAUPERE
- Catégorie "Photographie" : Léandre BROSSARD

Cœur de pierre (qui s’imprègne) d’Emma Bourgin

Du 24 juin au 20 août et du 13 septembre au 15 octobre 2017

 

NOTE D’INTENTION

Par contact, par transfert, par inspiration, par amour, je m’imprègne. Ma sensibilité me pousse à toucher et jouir de nouvelles matières. Au cœur de celles-ci habite la cire d’abeille, autant matière que couleur, odeur que saveur, aussi malléable que vous et moi. La Halle au Blé est un lieu dans lequel on se rencontre, on échange, on se nourrit, on conserve, autour des pierres et des arcades. J’ai souhaité aborder ces différents moments dans le cadre de cette nouvelle exposition.

Le blé est une denrée essentielle. Comme la cire que les abeilles fabriquent à partir du pollen qu’elles prélèvent à bord de fleurs baignées de lumière, le blé est aussi un enfant du soleil. Il est la monnaie de la terre comme la sensibilité est, pour Yves Klein, celle de l’univers.

Le grain de blé commence par rencontrer la terre puis l’eau. De cette pâte, il se nourrit et prend racine. Son appétit le pousse à ouvrir une trappe sur le monde qui le surplombe. Épris du soleil, il tente de s’en rapprocher chaque jour. Il s’élève et dore avec lui. Mais ne peut l’embrasser que le temps d’un reflet. Sa vie au champ est aussi courte qu’est longue celle qu’il  aura dans la pâte et les corps qu’il nourrit. Nous mâchons, mangeons et digérons le monde grâce à nos sens et au corps qui les porte.

 

Art Plastik de Pierre Ait Hammouda

Du 11 février au 9 avril 2017

Pierre Ait Hammouda
nous présente un ensemble de 36 photographies réalisées durant huit années au sein d’une entreprise de recyclage de matières plastiques.
Dans cet univers industriel, l’artiste s’interesse aux matières bruteset aux effets d’accumulations, les couleurs et les formes nous portent vers une harmonie inattendue. Les photographies sont ainsi livrées en l’état, sans montage.
Dans ce royaume du désordre et des couleurs, devenu le terrain de jeu de l’artiste, sont nés des formes et des personnages.

"Dans ce chaos apparent, plus je regardais, plus je m’apercevais que tout était agencé. Du désordre, point de départ pour réaliser une photo, il fallait trouver l’harmonie, l’équilibre."

Le recyclage passe dans le domaine de l’art ecoresponsable.
Un joyeux feu d’artifice brut et éclatant qui doit tout au tri sélectif.

 

"Né à Alger en 1960, je réalise mes premières photographies à l’âge de 15 ans avec l’appareil allemand de mon père : une succession de coucher de soleil tous plus "sublimes" les uns que les autres.
Aujourd’hui je collabore avec plusieurs départements du CNRS dans le cadre de campagnes photographiques numériques patrimoniales. Parrallèlement, j’ai toujours mené un travail photographique que j’expose depuis deux ans."

Pierre Ait Hammouda

Jean-Jacques Pigeon et Bernard Thimonnier

Du 25 juin au 21 août et du 14 septembre au 16 octobre 2016 | La Halle-au-Blé

 

Les oeuvres de Jean-Jacques Pigeon sont constituées la plupart du temps de branches et/ou de brindilles légèrement transformées tentant de faire oublier leur matière originelle. Elles occupent le plan vertical ou horizontal, ou bien l’espace dans ses trois dimensions. Entre dessins et sculptures, l’hésitation est recherchée. Les formes ont un caractère "dessiné", insistant volontairement sur le trait ligneux qui délimite. Dans le registre figuratif ou bien géométrique, entre sérieux et humour, la fragilité est à l’épreuve, questionnant celle du spectateur.
Jean Jacques Pigeon

Bernard Thimonnier, sculpteur plasticien, venu du Sancerrois, prend possession de la Halle-au-Blé avec Jean-Jacques Pigeon. Il ne donne pas forcément de nom à ses oeuvres, laissant à chacun la liberté d’y voir ce qu’il ressent. Le travail de Bernard Thimonnier porte une réflexion sur l’union des matières : bois, plomb, pierre, cire, papier
Le plomb pour défier le temps et mainetnir présent la beauté d’un arbre mort ressuscité par le travail de l’artiste. Les matériaux élémentaires se superposent et s’épousent dans une brutalité harmonieuse, une confrontation directe.

Exposition "Heureuses Mécaniques" de François Monchâtre et Antoine Birot

Du 6 février au 20 mars 2016 | La Halle-au-Blé

Il y a des rencontres particulièrement Heureuses.

Le Carroi a provoqué celle entre Antoine Birot et François Monchâtre. Deux artistes travaillant avec des connivences communes à partir de la construction d’objets en mouvement, de machineries qui ont pour seul but de produire de l’imaginaire et du rêve.
Deux artistes de deux générations différentes mais habités d’une préoccupation commune. Celle d’être dans un geste permanent de création et de construction. La machine ne fait-elle pas référence au jouet et le fait de les imaginer et de les réaliser, un jeu ?

Si l’un propose, avec humour, un regard critique et mordant de la société et de ses travers, l’autre questionne et représente l’individu et ses rapports à la vie. Il s’agit toujours de mettre l’homme au centre de leur création où le mouvement ici exprime la vie.

La rencontre de ces deux artistes fascinés par les rouages donne lieu à l’exposition "Heureuses Mécaniques".

Salon d’automne Du samedi 31 octobre au dimanche 15 novembre 2015 | La Halle au Blé

Le Salon d’Automne accueille, de nouveau, des artistes amateurs  (photographes, sculpteurs, peintres) à la Halle-au-Blé. Un prix du public et du jury seront remis durant l’exposition.

Mireille KESSLER, sculpteur, est l’invitée d’honneur de cette édition.

• Samedi 31 octobre - 15h : vernissage et remise du prix du Jury
• Dimanche 15 novembre - 17h : remise du prix du public

Les prix du jury ont été remis à :

Dans la catégorie peinture: LECOMTE Patrice
Dans la catégorie sculpture: GOSSELIN Jimmy
Dans la catégorie photographie: BECHU Guénola

Les prix du public ont été remis à:

Dans la catégorie peinture: MONARD Jean-Claude
Dans la catégorie sculpture: HUBERT Louis
Dans la catégorie photographie: CACHAN Brigitte

Vous trouverez ci-dessous le détail des votes par catégorie :

Exposition de Valérie Daubé et Guillaume Castel

Du 27 juin au 23 août et du 12 septembre au 4 octobre 2015 / La Halle-au-Blé

Castel/Daubé où l’apparente simplicité.
Comme en écho, formes et couleurs se répondent.
Ils puisent dans la nature une source d’inspiration commune.
Enraciné et pourtant légers.

Dans ballons au fanions, les formes Valérie Daubé semblent flotter dans l’air avec légèreté.
Elements circulaires aux contours flous ou formes purement géométriques, ses compositions suggèrent une idée de mouvement, comme une danse de couleurs. La toile représente pour elle un journal, la peinture un exutoire à la fois conscient et inconscient ou le hasard, l’instinct et l’accident trouvent leur place.
www.valeriedaube.com

Guillaume Castel
D’abord formé à l’agriculture, puis à l’école de paysagiste, c’est en autodidacte qu’il aborde la sculpture, Guillaume Castel est retourné au paysage pour en extraire la quintessence. Matière rude, oeuvres simples, minimum essentiel ! Formes petites ou monumentales, ses sculptures sont d’acier, bois, béton ou bronze.
www.guillaumecastel.com

 

Exposition NDoye Douts

Du 28 février au 29 mars 2015 / La Halle-au-Blé

Douts utilise dans ses toiles une accumulation de toutes sortes de matériaux : carton ondulé, pastel, papiers journaux, linges, peinture qui l’aident à retranscrire la chaleur humaine et le désordre architectural des quartiers populaires de Dakar.

« Au Sénégal et en Afrique, la terre, le sable, le mouvement, la danse sont importants. Quand on danse c’est avec la terre et le sol. Ces éléments représentent beaucoup pour moi. Les quartiers populaires, c’est d’abord une accumulation d’éléments et de couleurs et, malgré la pauvreté, il y a toute une beauté, qui tient aux relations humaines qui sont fortes. »

N’doye « Douts »

L’embobineuse... Exposition de Muriel Crochet

Du 28 juin au 24 août & du 13 septembre au 19 octobre / La Halle-au-Blé

Je suis licière ! Je tisse des tapisseries. Aujourd’hui, j’installe mon atelier à la Halle-au-Blé le temps d’une exposition. Il s’agit de raconter la tapisserie et de partager les interrogations liées à cette pratique. Tisser c’est réfléchir en termes de matières : fils tendus, fils croisés, fils coupés, déposés au sol, faux tapis… Tisser c’est aborder le temps autrement. En faire l’expérience. Tisser c’est reprendre des gestes anciens. La tapisserie se réalise dans la répétition d’un geste qui fait advenir ce qui est propre, ce qui est intime. Tisser c’est affronter le mur. S’y cogner, le heurter et persister à le pratiquer. Tisser c’est descendre dans l’histoire de l’art. Se trouver une filiation, des maîtres et travailler d’après, autour… Tisser c’est penser en termes de motifs. Détourner les images anciennes, en inventer des nouvelles : Mille et une fleurs, textiles volatiles. Tisser c’est aborder la couleur par la teinture, la nuance, l’échantillon.
« L’Atelier Rouge de Matisse » : « Le rouge est ce qui permet de voir les choses ensemble. »
Muriel Crochet

En suspension...exposition De Marie-Noëlle Fontan

Du 8 février au 30 mars / La Halle-au-Blé

"Dans cette exposition, j’ai souhaité souligner l’opposition entre la lumière des grandes baies et
le volume opaque des piliers de ce lieu. Ainsi, les installations suspendues sont transparentes et légères, alors que les pièces au sol, comme « Le chemin d’herbes », épousent la masse des piliers.
J’ai réalisé une oeuvre suspendue avec des éléments ramassés sur la côte du Pacifique, en
Amérique Centrale.
Cette pièce se compose d’éléments des règnes végétal et minéral, trouvés sur la plage : bois
flottés, gousses de Flamboyant, racines de cocotiers et de bambou ou pierres volcaniques...
Sur cette même zone côtière, dans la mangrove j’ai trouvé des éléments d’origine animale :
des morceaux de termitière, très fragiles que j’ai insérés dans la chaîne ou encore des nids
d’abeilles avec leurs alvéoles bien formées.

Il m’a fallu plusieurs années, plusieurs saisons de pluies, plusieurs saisons sèches pour réunir
tous ces éléments. Mes oeuvres ont donc la mesure de ce que je ramasse.
Les autres pièces suspendues présentées dans cette exposition sont créées avec des arbres
de nos régions, des gousses, des racines, des graines, des branches d’arbres comme l’ailante,
le bouleau, le châtaigner, l’aulne, le noisetier, le hêtre..."
Marie-Noëlle Fontan.

Le Salon d’Automne

Du 16 novembre au 1er décembre / Halle-au-Blé

Le Salon d’Automne est une exposition d’art, permettant la rencontre du public avec des artistes amateurs qu’ils soient peintre, sculpteur ou photographe.

Pour cette nouvelle édition, un artiste photographe, Nicolas Boutruche, sera l’invité d’honneur et président du jury.
Un prix du public sera remis par catégorie à la clôture de l’exposition le dimanche 1er décembre à 17h.

Entrée libre le mercredi et samedi de 14h30 à 17h30 et dimanche de 10h à 13h et de 14h30 à 17h30. La Halle-au-Blé, Place du Marché au Blé.

Un Prix du Jury a été décerné à l’ouverture de l’exposition le samedi 16 novembre.

Les lauréats sont :

Dans la catégorie peinture : Madame BOIVIN Françoise, pour son oeuvre "Ballades imaginaires au fond des mers"
Dans la catéorie sculpture : Monsieur NAGY Paul pour son oeuvre "Ellipse"
Dans la catégorie photographie : Madame CACHAN Brigitte pour son oeuvre "Pluie d’étoile"

Une mention spéciale à été décernée à Madame BECHU Guénola pour son oeuvre "Demoiselle"

Un Prix du Public a été décerné à la fermeture de l’exposition le dimanche 1er décembre.

Les lauréats sont :

Dans la catégorire peinture : Monsieur NOBILET Jean-Claude pour son oeuvre "Château de Bazouges"
Dans la catégorie sculpture : Madame PICOULEAU Sylvie pour son oeuvre "First One"
Dans la catégorie photographie : Madame CACHAN Brigitte pour son oeuvre "Faux Jumeaux"

Exposition Seijaku : Jean-Michel Letellier et Miki Nakamura

Du 29 juin au 20 août & du 14 septembre au 20 octobre / La Halle-au-Blé

Jean-Michel Letellier et Miki Nakamura travaillent le papier depuis la fibre de mûrier.

Cette fibre est le liber de l’arbre par où monte et descend la sève. Le travail de Miki Nakamura consiste à mettre en évidence ce réseau (inconnu de tous sauf des spécialistes botaniques) en l’étirant, puis à le mettre en volume pour créer des compositions.

Jean-Michel Letellier réalise des panneaux de papiers qui sont muraux ou insérés dans le verre feuilleté ou la résine. Leur source d’inspiration est la nature et les formes en général.

Dans le cadre de leur résidence d’artiste à la Halle-au-Blé (projet financé par le Pays Vallée du Loir et les fonds FEDER européens), Jean-Michel Letellier et Miki Nakamura ont réalisé une installation autour d’un espace de méditation emprunté à la culture japonaise. Une installation qui incite à la contemplation.

 

Exposition Afrique(s) Autrement J.Big Big - B. Clarke - O. Sultan - N. Douts -N. Marenga

Du 9 février au 24 mars 2013 | La Halle-au-Blé

Les artistes présentés dans cette exposition s’inscrivent dans un courant de l’art contemporain faisant appel au collage, à l’assemblage, au tissage et métissage de matériaux divers.
Ces artistes proviennent d’origines multiples (Ghana, Afrique du Sud, France-Zimbabwe, Sénégal), autrement dit «des Afriques» dans toutes leurs diversités.

L’exposition Afrique(s) Autrement reflète une réappropriation de leurs images, de leurs territoires, de leurs destins. Ils ont un rapport original aux symboles, aux référents absents, aux mythes. Mais plus qu’une «origine» commune, ce qui les réunit est leur quête individuelle d’une identité artistique.
Ils revisitent les objets de notre vie quotidienne pour en faire des oeuvres d’aujourd’hui chargées de la mémoire encore vivante de l’art et des rituels populaires d’origine. Objets usuels, tissus, bois, métaux, fils de fer, photos, cartes, fétiches, ...

Leurs assemblages sont autant de compositions d’éléments hétérogènes, collages du désir et du réel. Oeuvres complexes, paradoxales, où se mêlent douceur, tendresse, colère, Histoire, engagement, violence. Parfois à fleur de toile ou dans le rayonnement d’objets-fétiches.
Contre la répétition de l’exclusion, de la domination, des classifications, ces artistes s’affranchissent, par leurs oeuvres, des frontières et d’un certain paternalisme du regard.

Temps, Histoire, époques communes, partagées, cultures conjuguées, les artistes africains ont toujours été nos contemporains.

Exposition Serge Crampon et la Loire...

 
Du 20 octobre au 2 décembre 2012 - La Halle-au-Blé

Le plasticien Serge Crampon développe dès les années 1980 une oeuvre associant peinture et sculpture, photographie et architecture, danse et théâtre.
Toute idéologie revendicaticative est absente de sa démarche. Il ne défie pas l’industrie culturelle ni la société de consommation. Pourtant il revient à l’essence du geste créateur, notamment par le recours à des matériaux « humbles ». Les installations monumentales de Serge Crampon emploient ainsi des détritus végétaux ou des rebuts d’origine industrielle.
Dans les années 2000, Serge Crampon réintroduit la pratique de la peinture et du dessin dans ses installations. Il renforce ainsi l’idée d’un engagement total du corps de l’artiste dans le projet global et la nécessité d’un lien construit entre les objets de récupération et la pratique savante avec un langage qu’il maîtrise de longue date. A l’énergie vitale du fleuve qui soutend ses premières installations succède la force du dialogue entre objets récupérés, recyclés, transfigurés et leu histoire.

Inauguration de la Halle et vernissage de l’exposition : samedi 20 octobre - 15h


Performance Serge Crampon, accompagné de Charles Bardon : dimanche 21 octobre

 

"A pied, à la nage, en bateau, Serge Crampon a exploré les berges, les grèves et les boires de la Loire. Il a porté son regard sur les paysages du fleuve et considéré les objets qu’il Déposes. Il en a extrait des matériaux bruts qui constituent le point de départ de nombreuses créations graphiques ou plastiques. Il a collecté et choisi dans une référence constante au corps, des bois flottés de toutes tailles. Certains sont relevés et érigés en sculptures. D’autres sont assemblés. Tous sont mis en scène. La dimension scénographiée des expositions en relation avec les lieux qui les accueillent fait partie intégrante de la démarche d’un artiste qui défend l’esprit d’itinérance."

Catherine Plassart-2012

www.serge-crampon.com

Exposition "Fragment(s) de bois" Jean-Jacques Pigeon / Michel Fourquet & Géraldine Reyne

Du 30 juin au 3 septembre - Hôtel Huger
Vernissage vendredi 29 juin à 18h30

L’exposition Fragment(s) de bois présente le travail des artistes, sculpteurs contemporains Jean-Jacques Pigeon et Michel Fourquet.
Leur point commun : le bois. Brindilles et branchages pour Jean-Jacques Pigeon, cures dents pour Michel Fourquet, autant de fragments de bois qui donnent forme à leur imaginaire. Les oeuvres de Michel Fourquet sont mises en perspective par les photographies de sa compagne et photographe Géraldine Reyne, ouvrant notre regard sur la nature.


Michel Fourquet

Exposition "Terre(s) contemporaine" Agnès His / Florence Bruyas / Julie Runget

Du 2 juillet au 16 octobre 2011






Exposition collective d’artistes plasticiennes sur la thématique de la terre :
Agnès His (Artiste en résidence avec le Pays Vallée du Loir), Florence Bruyas et Julie Runget.

Depuis des siècles, la région sarthoise et plus particulièrement les communes de Ligron et de Malicorne témoignent d’une grande activité potière. Cette production d’objets utilitaires se caractérise par une expression artistique riche et variée. La terre crue ou cuite reste aujourd’hui pour certains artistes matière d’expression et d’expérimentation.

           



Salon d’Automne

Exposition d’artistes amateurs
Du 20 novembre au 5 décembre

Ouverture samedi-dimanche-lundi de 14h30-18h

Château des Carmes
Entrée Libre

Renseignements et inscriptions
auprès de Geneviève Meignan au 02 43 94 84 49

Le prochain Salon d’Automne auria lieu à l’automne 2013. Il accueillera des artistes peintres, sculpteurs et pour la première année photographes.
Inscription à partir de septembre 2013.

Exposition Textile(s)

Du 18 septembre au 17 octobre 2010  

Le Carroi propose une exposition autour de la thématique du textile à travers quatre univers d’artistes contemporaines : Sandrine Pincemaille, Diana Brennan, Aude Franjou et Catherine Chanteloube.

Certaines oeuvres ont été créées pour l’Hôtel Huger, dans le cadre de résidences d’artistes, d’autres sont d’anciennes réalisations.

Cette exposition est une proposition unique et poétique où patrimoine et création contemporaine entretiennent un dialogue étroit.

 
Entrée libre

Ouverture le mercredi, samedi et dimanche de 14h30 à 17h30
Hôtel Huger - rue Vernevelle

 

Agenda

<Janvier 2019>
LMMJVSD
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Newsletter

Nous contacter

Le Carroi

Espace Montréal
BP 40028
72200 LA FLÈCHE
Tél. : 02 43 94 08 99
E-mail : accueil@carroi.org


Horaires d’ouverture :

Lundi et jeudi :
13h45 - 18h15
Mardi, mercredi et vendredi :
10h - 12h / 13h45 - 18h15
Samedi : 10h - 12h

Pendant les vacances scolaires : fermeture à 17h et fermé le samedi