« Les personnes de la personne sont multiples en la personne » dit l’adage africain.
Diderot lui, prétendait que sûrement le fait d’être né sur le plateau de Langres l’avait habitué à saisir les nombreux aspects de la réalité qui l’entourait. Je suis aujourd’hui convaincu de la pertinence de ces pensées. Instinctivement, tout au long de mon existence, j’ai aimé abordé le domaine des expressions plastiques en curieux et en flâneur sans chercher à affirmer une unique façon de faire. C’est un peu à l’image de mes promenades dans les montagnes cévenoles, on emprunte un chemin qui nous élève soudain vers un petit sentier puis vers un
autre qui nous mène dans un sens différent.

Ainsi chemin faisant, nous découvrons sous ses multiples aspects et ses surprenantes perspectives, la merveilleuse nature de cette région. Parfois c’est un précieux guide qui, en connaisseur, nous entraîne vers des espaces que sans lui, sans doute, nous aurions
continué d’ignorer. De l’école d’arts graphiques où j’ai passé trois années, j’ai appris la simplicité des images publicitaires (les affiches polonaises en particulier) et de ma fréquentation avec l’artiste Elizabeth Legeay, la spontanéité du dessin et la puissance ou la délicatesse de la couleur. Puis au travers des livres d’art et des expositions ici ou là, j’ai découvert les grands créateurs qui ont fait l’art moderne et contemporain.

Que de chemins alors se présentent ! Souvent porteurs de joie intense… Au risque de se perdre, on ne peut les suivre tous, il faut choisir ce vers quoi le sentiment nous porte. Cette notion du sentiment dans la création artistique a peu à peu disparu au profit de la prouesse technique, de la mise en œuvre sociale ou politique, de la novation formelle, de la notion de concept. Mais le sentiment est pour moi un élément essentiel qui permet de toucher à la fois le cœur et l’esprit et de créer un lien authentique, même modeste, même éphémère, avec nos contemporains. C’est, je crois, cette notion qui malgré les multiples directions qu’a pu prendre mon travail au cours des années, en est le véritable fil rouge. Au-delà de la technique, les intentions que je mets dans mes œuvres et les messages que j’y cache reprennent cette détermination de dénonciation. J’en fais des œuvres engagées principalement autour du droit d’expression, la conservation des espèces animales, la protection de la biodiversité, l’évasion, le soi, ou juste pour soi.
René-Claude Girault

Découvrez le parcours artistique

de René-Claude Girault

3 février - 24 mars 2024
La Halle-au-Blé

VERNISSAGE dimanche 4 février à 11h

NOCTURNE MUSICALE proposée par
Tony Baker, Francis Jauvin et Gérard Pierron
vendredi 15 mars à 20h30

Horaires d'ouverture

mercredi & samedi : 14h30-17h30
dimanche : 10h -13h & 14h30-17h30